Yoga Darshana

SHIVA_modifié-1Le yoga est un des six darshana ou «points de vue» classiques de l’hindouisme suscep­tibles de mener l’être humain à sa pleine réalisation. C’est une voie essentiellement pratique qui ne se préoccupe pas de spéculer mais de ramener la conscience à l’intuition directe de la réalité par une stratégie particulière.

Le yoga-darshana présente l’enseignement codifié par Patañjali dans les Yoga-Sutra (Aphorismes du yoga), qui constituent le plus ancien traité consacré spécifiquement au yoga. Ce texte fait autorité dans toutes les écoles de yoga ; il a reçu tardivement le nom de «raja-yoga», ou yoga royal, par rapport au «hatha-yoga» qui constituerait une voie d’accès préléminaire – ainsi que le décrit Swatmarama, l’auteur du Hatha-yoga-pradipika. Le hatha-yoga serait donc l’ensemble des pratiques qui permettent d’atteindre le samadhi, l’état méditatif ultime, tandis que le raja-yoga traite de la discrimination métaphysique et des degrés profonds de la méditation qui s’ensuivent. Patañjali commence en effet son livre par le Samadhi-pada : le chapitre sur les sept étapes du samadhi. Le reste du livre comporte en effet peu d’indications sur la posture (seulement trois sutra) et la régulation du souffle (quatre sutra), tandis que Swatmarama y consacre trois chapitres. Pourtant, la puissance d’évocation concentrée dans ces 196 aphorismes fait l’objet de commentaires depuis plus de mille ans. Le sutra est un «fil» sur lequel est enfilé la «perle» d’un enseignement précieux sous une forme extrê­mement concentrée, initialement transmis oralement. C’est ainsi que, scandés et chantés, les Sutra sont parvenus jusqu’à nous.

Le yoga est une discipline millénaire qui s’adresse à l’ensemble de l’être. Pas seulement au corps, ou seulement à l’esprit. Pratiquer les postures sans y impliquer votre esprit, ou la méditation sans y impliquer votre corps est tout simplement impossible. Un esprit éveillé et attentif peut seul coordonner des actions précises dans votre corps, tout au long de chaque posture. Et pour vous adonner à la méditation, vous devrez d’abord adopter une assise correcte ; sinon, vous risquez de «méditer» longuement sur la raideur de vos genoux ou de votre dos …

Le yoga, vous engage d’emblée dans l’aventure intérieure de vous connaître vous-même: corps/coeur/ esprit, et de trouver d’autres voies vers l’action. Ce n’est qu’en vous impliquant intensément dans l’effort que vous pourrez ouvrir les passages vers la tranquillité et la paix profonde…
La pratique posturale et la respiration rythmique modifient notre physiologie et notre état de conscience, à travers des exercices séquencés et ciblés, créant ainsi une disposition concentrée et paisible. Ce n’est que lorsque toutes nos cellules sont syntonisées et profondément détendues que notre cerveau atteint la réceptivité nécessaire. Il devient un miroir silencieux et vibrant. L’effort, alors, cesse.

Si vous pratiquez avec une attention et une disponibilité totales et continues, ancré(e) dans vos sensations et votre souffle, lorsque vous vous ajustez : dans l’instant, vous y êtes.

« Quand vous êtes un avec vous-même c’est en soi un état méditatif. » 

  “ La méditation fait partie intégrante du yoga, elle n’en est pas séparée.” 

“Le yoga nous offre des techniques qui nous permettent de devenir conscients et d’ élargir notre champ de conscience, pour pénétrer l’essence du monde naturel, y compris nous-mêmes ; de changer et d’évoluer en sorte de devenir compétents dans le quotidien, et d’activer notre sensibilité et notre réceptivité à l’égard d’une vie dont nous ne sommes que très vaguement conscients.” *« Vivre totalement dans le corps, c’est vivre totalement dans le Soi. »    B.K.S. Iyengar